Rezo vous accompagne dans votre démarche

Le vrac : la solution anti-déchet par excellence

demarches-positives-rezo
le-vrac-rezo

Le vrac a le vent en poupe depuis quelques temps : après une très belle croissance de 41% en 2019, on a encore relevé + 8% dans ce secteur en 2020. Une baisse notable certes, mais qui s’explique par les différents confinements imposés par la crise sanitaire qui nous ont restreints pour faire nos courses.

En 2020, le marché du vrac a généré 1,3 milliard d’Euros et les prévisions pour 2022 sont encourageantes et optimistes.

L’essor du bio bénéficie bien évidemment au vrac car les prises de conscience se font de plus en plus fortes, à tel point que 37% des foyers français achètent aujourd’hui du vrac et 1 foyer sur 5 de façon régulière. La tendance s’affirme donc de plus en plus, mais toutefois pas encore assez.

Le vrac, une évidence

Pourtant, si on y réfléchit bien, acheter du vrac, ce n’est rien d’autre que du bon sens !

Il y a quelques années encore, avant l’omniprésence et l’omnipotence des GMS, nous faisions nos courses au marché, dans des commerces de proximité (boucherie, charcuterie, poissonnerie, fromagerie…) et les produits que nous y achetions n’étaient pas sur-conditionnés dans du plastique, du carton… Nous y allions avec un panier ou des sacs (ou filets) de courses dans lesquels nous mettions directement ce que nous achetions.

Souvenons-nous que nos parents, grands-parents ont connu une époque sans plastique, sans suremballages et qu’ils ne s’en portaient pas plus mal. Pas d’hésitation possible par conséquent : le vrac doit être une évidence.

préférer faire ses courses en vrac

Les avantages du vrac 

Ils sont nombreux :

  • Réduire les déchets liés aux emballages puisqu’on achète un produit non conditionné et qu’idéalement, on le met dans son propre contenant. 85% des emballages retrouvés dans nos poubelles sont d’origine alimentaire : de quoi réfléchir à notre façon d’acheter et de consommer.
  • Préserver la planète par cette réduction des emballages, surtout plastiques.
  • Faire des économies : c’est d’ailleurs un critère déterminant pour certains acheteurs avant même l’aspect écologique. En effet, acheter du vrac permet de faire des économies puisqu’on évite ainsi le surcoût lié au prix du packaging (5% en moyenne) et du marketing (jusqu’à 35% pour des produits de grande marque).
  • Acheter la juste dose correspondant à ses besoins, sans risquer de gaspiller par non-utilisation du produit ou parce qu’on a dépassé sa date de consommation.
  • Acheter même en très petites quantités, pour tester un produit ou parce que l’on sait qu’on en utilisera peu.
  • Bénéficier d’un grand choix de produits : céréales (brutes, en flocons, en mélange pré-cuisiné…), farines, sucres variés, légumineuses, biscuits salés et sucrés, poudres d’amande ou de noisette, céréales du petit déjeuner, mélanges apéritifs, fruits séchés et oléagineux, graines, café, thé, mais aussi en version liquide des huiles…
  • Se (re)mettre à cuisiner puisque les produits proposés en vrac sont, pour la plupart, bruts et vont permettre de réaliser toutes sortes de recettes.
  • Acheter de façon plus raisonnée et authentique : les produits en vrac sont dépourvus de publicité, de packaging vantant tel ou tel argument ou bénéfice santé… On les achète parce qu’on en a véritablement besoin et parce qu’on sait qu’on les utilisera.
  • Revoir l’organisation de sa cuisine en rangeant le vrac dans de jolis pots en terre ou bocaux en verre, sur lesquels on colle une belle étiquette indiquant le contenant. De quoi avoir plus de visibilité sur les produits et les quantités disponibles et éviter de les oublier, donc de perdre.
Les solutions en vrac

Optimiser ses achats en vrac 

Quelques conseils complémentaires pour aller jusqu’au bout de la démarche écoresponsable :

  • Vérifier l’origine géographique des produits et éviter ceux qui proviennent de (très) loin et dont l’empreinte carbone est par conséquent élevée.
  • Apporter ses propres contenants et recycler les sacs en papier (s’ils sont propres, secs, bien pliés et rangés, ils peuvent resservir plusieurs fois).
  • Privilégier les commerces de proximité, les véritables artisans qui peuvent travailler en circuit court, et surtout qui ont des étals où on se sert soi-même et des stands à la coupe et le produit est préparé et emballé juste au moment de l’achat.
  • En plus de l’épicerie, acheter également en vrac les produits d’entretien, la lessive, les produits d’hygiène (gel douche, shampooing, savon) comme de plus en plus de magasins bio ou enseignes spécialisées dans le vrac le proposent via des distributeurs dédiés.
  • Inciter son commerçant à installer un rayon vrac s’il n’en dispose pas encore.
  • Convertir son entourage aux avantages de ce mode de consommation, y sensibiliser les enfants dès leur plus jeune âge en les faisant participer aux courses puis au rangement dans les bocaux et à la préparation de plats avec ces produits.
le filet de course Rezo

Bien s’équiper pour acheter en vrac

Il suffit juste d’acquérir quelques accessoires qui resserviront un grand nombre de fois et de penser à les laisser dans sa voiture (ou du moins de ne pas les oublier quand on part faire ses courses) :

  • Des bocaux en verre (neufs ou recyclés comme des pots à confiture par exemple), des pots en céramique pour stocker les denrées achetées : on en trouve de très beaux, très décoratifs que l’on peut laisser en évidence dans la cuisine.
  • Des bouteilles en verre (à jus de fruits, soupes) dans lesquelles on pourra mettre le liquide vaisselle, la lessive…
  • Des boîtes hermétiques, plutôt en pyrex qu’en plastique.
  • Des sacs en tissu : légers, lavables et réutilisables.

La solution REZO : des sacs à vrac en coton bio pour les fruits et les légumes  Très jolis, ces sacs peuvent aussi servir de corbeilles à fruits après les courses. REZO propose un lot de 4 sacs à vrac : 3 pochons et 1 filet au format ultra-pratique, avec une attache pour ranger les 4 sacs ensemble.

  • Un sac gradué en tissu.

La solution REZO : un pochon doseur très malin en coton bio, avec des graduations pour faciliter l'estimation du poids lors des courses et au moment de préparer une recette. 

  • Et on rapporte le tout à la maison dans un sac de course.

La solution REZO : le filet de course https://www.rezo.eu/courses-zero-dechet/filet-de-course-en-coton-bio-zero.html  Léger, très résistant, noir (donc non salissant et passe partout), extensible. Ultra-pratique avec sa pochette de rangement intégrée où mettre le porte-monnaie, des clés ou une carte bancaire.

Le vrac est le mode d’achat qui doit être le plus favorisé : pour maîtriser davantage ce que l’on dépense, se réapproprier sa consommation (on entre en contact direct avec le produit puisqu’on le voit et qu’on se sert soi-même), limiter le gaspillage alimentaire et préserver la planète en refusant les contenants plastiques et le suremballage.

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
V03CADENAS-100
Paiement sécurisé
Visa, Paypal, Virement ou chèque
003 Frais de port
Offerts dès 50€
Expédition & Livraison rapide
002
Service client
Par mail ou téléphone
Réponse sous 24h.
001 Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,